Nos tutelles

Université Paul Sabatier Toulouse III CNRS

Contact


CRCA - UMR 5169 - CNRS
Université Paul Sabatier
Bâtiment IVR3
118 route de Narbonne
F-31062 Toulouse cedex 09

Tél : 05 61 55 67 31
Fax : 05 61 55 61 54

Plan d'accès





Rechercher


Accueil > Pages personnelles > Equipe REMEMBER

Bruno Guiard

publié le , mis à jour le


Maître de conférences, Université Paul Sabatier

Equipe REMEMBeR


05 61 55 63 36



Axe de Recherche :
Stress / Emotion / Cognition

Thème de Recherche :
Interactions neurone-glie / Réseau astrocytaire / Transmission et plasticité synaptique / fonctions hippocampo-dépendantes

Techniques :
Surexpression/inactivation de gènes à l’aide de stratégies virales
Electrophysiologie et microdialyse intracérébrale chez la souris.
Comportement

Projet :

Malgré leur relation étroite avec les neurones, les cellules gliales et plus particulièrement les astrocytes ont longtemps été considéréescomme de simples cellules de soutien du tissu nerveux. Des données récentes révèlent que ces cellules jouent un rôle actif dans des fonctions cérébrales supérieures telles que la modulation des émotions et de différentes formes de mémoire. De manière intéressante, ces fonctions possèdent des substrats anatomiques communs tel que l’hippocampe, une région cérébraledans laquelle la plasticité cellulaire et synaptique est intense. Nous souhaitons exploiter ces propriétés pour mettre à jour les interactions fonctionnelles qui existent entre les astrocytes et les neurones. Plus précisément, nous voulons comprendre comment les astrocytes transmettent des signaux (gliotransmetteurs/facteurs neurotrophiques) aux neurones pour moduler leur excitabilité, la transmission synaptique et la plasticité à l’origine de changements comportementaux. Les connexines 30 et 43 astrocytaires sont intéressantes puisqu’elles constituent des canaux assurant d’une part les échanges de petites molécules entre astrocytes (par les jonctions communicantes) et d’autre part de libérer/capter des substances neuroactives dans le milieu extracellulaire (par les hémicanaux). Il semble donc que ces protéines puissent jouer un rôle majeur dans les fonctions supérieures dépendantes de l’hippocampe même si peu de données in vivo sont venues étayer cette hypothèse. Nous disposons d’outils originaux tels que des vecteurs lentiviraux permettant la surexpression ou l’inactivation des connexines spécifiquement dans les astrocytes afin de préciser le rôle de la communication entre neurones et astrocytes dans les émotions et la cognition.


Principales publications récentes :

1) Quesseveur, G., A. M. Gardier and B. P. Guiard (2013). "The monoaminergic tripartite Synapse : a Putative Target for CurrentlyAvailableAntidepressantDrugs." Curr Drug Targets.

2) Quesseveur, G., D. J. David, M. C. Gaillard, P. Pla, M. V. Wu, H. T. Nguyen, V. Nicolas, G. Auregan, I. David, A. Dranovsky, P. Hantraye, R. Hen, A. M. Gardier, N. Deglon and B. P. Guiard (2013). "BDNF overexpression in mouse hippocampal astrocytes promotes local neurogenesis and elicitsanxiolytic-likeactivities." TranslPsychiatry 3 : e253.

3)Rainer, Q., H. T. Nguyen, G. Quesseveur, A. M. Gardier, D. J. David and B. P. Guiard (2012). "Functionalstatus of somatodendriticserotonin 1A autoreceptorafter long-termtreatmentwithfluoxetine in a mouse model of anxiety/depressionbased on repeatedcorticosterone administration." Molecularpharmacology 81(2) : 106-112.